Homélie pour le Dimanche des Rameaux (C)

Lc 19, 28–40 / 22, 14 — 23, 56 : La Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ selon saint Luc

  En cette année, où nous lisons principalement l’évangile selon saint Luc lors de la liturgie dominicale, la Parole de Dieu attire d’une façon particulière notre attention en ce début de Semaine Sainte, sur le salut qui se réalise avec la venue de Jésus à Jérusalem  et avec les événements de la passion.

   Au moment de la bénédiction des rameaux, nous avons entendu le récit de l’entrée messianique de Jésus dans la Ville Sainte. Les foules s’étaient rassemblées juste avant la descente du Mont des Oliviers et louaient Dieu au sujet de Jésus en proclamant : « Béni soit celui qui vient, le Roi, au nom du Seigneur ». L’évangéliste Luc ajoute encore cette parole dans la louange du peuple présent : « Paix dans le ciel et gloire au plus haut des cieux » (19, 37–38). Cette dernière acclamation rappelle, presque mot pour mot, le chant d’action de grâce des anges à Bethléem, lors de la naissance de Jésus : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et sur terre paix aux hommes, objets de bienveillance » (2, 14). Ce qui était annoncé au moment de la venue du Fils de Dieu dans notre monde entre maintenant dans sa phase définitive. La bienveillance de Dieu pour toute l’humanité va trouver son plein achèvement dans le don que Jésus fera bientôt de sa vie sur la croix. Il aimera jusqu’au bout (cf. Jn 13, 1) pour manifester au monde combien Dieu aime tous les hommes et leur offre la réconciliation. Nous participons, en ce dimanche des rameaux, à cette louange et à cette acclamation. Les rameaux, que nous avons portés en procession et que nous emmènerons chez nous, expriment cette reconnaissance de Jésus comme notre roi et notre sauveur, celui qui nous apporte la vie et crée un monde nouveau dans l’offrande qu’il fait de lui-même. Il est le sauveur de tous ceux qui mettent en lui leur espérance.

     Le récit de la passion, pour sa part, nous a transmis le dialogue très émouvant et plein de confiance entre Jésus et celui que nous appelons le “bon larron”. Cet homme, qui n’avait pas été un saint par sa façon de se comporter, ouvre son cœur en cet instant et se tourne vers Jésus dans un bel acte de foi. Sa parole se fait prière : « Jésus, souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton Royaume ». Et le Seigneur reconnaît la justesse et la profondeur de sa démarche. Sa réponse prend la forme d’une promesse : « Aujourd’hui, tu seras avec moi dans le paradis » (23, 39–43). Le salut se réalise pour cet homme, qui a compris, dans un surgissement de lucidité et d’illumination spirituelle, que Jésus est véritablement « la voie, la vérité et la vie » (Jn 14, 6). Le Seigneur l’introduira sans délai dans la vie éternelle.

   Nous voyons dans les deux cas comment Jésus ouvre les chemins du salut. Il est source de miséricorde pour le pécheur repentant et il restaure le projet de Dieu sur l’humanité, projet abimé par le péché des hommes. Jésus apporte la réconciliation et le pardon. La liturgie de ce dimanche des rameaux nous rappelle la double dimension de la rédemption que Jésus a apportée à notre monde dans les événements de la Semaine Sainte. Il est le sauveur envoyé par le Père pour créer une humanité nouvelle aussi bien au plan communautaire qu’au niveau personnel. Il a scellé la paix entre les hommes et avec Dieu dans le sang de sa croix (Col 1, 20 — cf. Ep 2, 14–18 ; Rm 5, 1–11) et il appelle chaque être humain à une vie nouvelle, qui trouvera son plein achèvement dans le Royaume des cieux.

    C’est tout cela que nous apprêtons à célébrer durant la Semaine Sainte. Nous voulons répondre à cet amour par notre propre amour pour lui et pour le Père qui l’a envoyé auprès de nous pour rétablir la communion avec lui. Nous pouvons vivre intensément toutes ces réalités de la foi grâce à l’Esprit qui nous a été donné lors de notre baptême. Ouvrons alors largement notre cœur pour que ces jours de fête, qui nous sont offerts, soient des jours de grâce et de lumière, de paix et d’amour. Amen.

P. François Fraizy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *